Aktionsbündnis exige de la chancelière Merkel

Aktionsbündnis exige de la chancelière Merkel, dans les plus brefs délais, une explication concernant le scandale relatif à la subvention européenne du projet Stuttgart 21
Plainte déposée pour raisons de fraude concernant la subvention de l’Union Européenne d’un montant de 114,5 millions d’euros

La chancelière Merkel a sûrement déjà pris connaissance de la plainte portée auprès du Parquet de Berlin par le juge (à la retraite) Christoph Strecker, représentant les juristes de Stuttgart 21.

Dans cette plainte, adressée formellement aux fonctionnaires du Ministère Allemand des Transports, qui a signé la demande de subventions à l’Union Européenne, Strecker reproche aux responsables de s’être appropriés d’une subvention européenne d’un montant de 114.470.000 € au moyen d’une déclaration mensongère. En effet, il a été alors soutenu, que Stuttgart 21 offrirait une spectaculaire amélioration de la capacité de fonctionnement de la gare actuelle, alors qu’en réalité il s’avère que la gare en projet serait 30 % moins efficace que l’actuelle.

Suite à de longues et difficiles recherches (entre autres auprès de l’Union Européenne), le juge Strecker a réussi à obtenir le texte concernant la demande de subvention. Celui-ci précise en effet, que «par la suppression du goulot d’étranglement (la gare de Stuttgart) sur le parcours ferroviaire … Stuttgart 21 en tant que gare de passage serait doublement efficace …» (pg. 13 ch. 4.1).

Dr. Eisenhart von Loeper, juriste et porte parole du «Bündnis», signale que l’on peut apprécier ici l’ampleur de la distortion de la vérité et du contournement de la loi, que beaucoup de citoyens ne pouvaient s’imaginer, jusqu’aux révélations des manoeuvres de Stefan Mappus, ex ministre président du Bade-Würtemberg. En automne 2012, la mention relative à la prétendue double efficacité de la gare souterraine a disparu discrètement du site internet de la Commission Européenne. Von Loeper signala ce fait comme un signe du tort des responsables. On expliqua que cette disparition était un effet secondaire d’un Relaunch du site web, passé inaperçu.

Il faut espérer que l’Allemagne, soit par la voie judiciaire, soit de plein gré, rembourse le montant de la subvention obtenue grâce à des déclarations mensongères. Si Mme Merkel souhaite éviter une nouvelle honte au niveau européen dûe à sa fixation sur le projet-catastrophe Stuttgart 21, elle devrait ordonner immédiatement le remboursement des tranches déjà reçues. On s’érige en mauvais moraliste lorsqu’on accuse les grecs d’avoir truqué leur budget lors de leur adhésion à l’Union Européenne d’un côté, et qu’à la fois on finance un projet prestigieux superflu au moyen d’une subvention acquise frauduleusement, au détriment de la caisse de l’Union Européenne.

Si, continue von Loeper, la rentabilité de Stuttgart 21 dépend seulement de 77 millions d’euros (d’après les calculs variables des politiciens), comme le cite le Stuttgarter Zeitung au vu du document qui sera présenté lors de la réunion du conseil d’administration le 5 mars prochain, il serait possible, suite à la suppression de la subvention de l’Union Européenne (qui s’élève à 114,5 millions d’euros), de clore le projet de S 21.

Comme suite à cette plainte, Aktionsbündnis propose de réaliser enfin un débat public concernant la capacité productive de la gare souterraine en projet. Tandis que l’explosion des coûts était connue depuis 2009 (d’après les constatations de la société des chemins de fer), les responsables de S 21 (y compris le ministre président Kretschmann et le Ministre des Transports Hermann) auraient su, à travers les publications de wikireal.org/Dr. Christoph Engelhardt en octobre 2011, que S 21 ne permettait nullement une amélioration de l’efficacité de la gare, et encore moins de 100 %, mais au contraire, ce projet mènerait à une réduction de 30 % de la capacité de circulation ferroviaire dans la région sud-ouest du pays. Ces informations ont été confirmées par des documents internes de la société des chemins de fer.

«La première victime de Stuttgart 21 fut la vérité», déclara Franz Alt lors de la manifestation contre Stuttgart 21 le 23 février sur la Schlossplatz de Stuttgart. La découverte du premier mensonge, voire les fausses énonciations concernant les dépenses, a été faite avec plusieurs années de retard. La découverte du deuxième mensonge reste encore en suspens.

Contact: anne_ruach@hotmail.de, 0040 (0)152/07559251